Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2011

La suite des krafteries !

Mon histoire d'amour avec mon bloc de kraft continue. Et pour ne pas marrêter là, j'ai acheté dimanche à un salon du bio un bloc de papier recyclé d'aspect grainé, d'une couleur beige rosé, sur lequel je compte bien me défouler - mais juste si mon crayon est d'accord !

Et donc, voici ma dernière oeuvre : Cornelli et Framke, les deux héroïnes des Trois Empires.

 

89xmzybj39.jpg

19/03/2011

Crayons !

Ca y est, je les ai achetés, chez ma sympathique marchande de matériel d'art : quatre crayons craies CarbOthello, deux dans des teintes sanguines, un gris-bleu et un blanc cassé, ainsi qu'un crayon graphite 5B. Il va falloir que je teste tout ça sur le kraft.

J'espère que je ne vais pas me décourager en route, comme d'habitude...

portrait_croise_pastel_2_crayons_pastel.jpg

17/03/2011

Petits essais de visuels kraftés !

Sur les sites d'écriture que je fréquente, rôdent des artistes, des vraies. Alors du coup, moi et mes crobars, nous faisons figure de rigolos. Mais comme je le disais dans mon "parchemin" sur Werewolf Studios, l'essentiel, c'est d'aimer ce qu'on fait. Même si mes prouesses se limitaient à d'affreuses "pattes à coco," je dessinerai quand même.

Je sais très bien que je ne serai jamais Leonard de Vinci, mais dessiner est l'une des façons dont je m'exprime,  depuis toujours ou presque. D'après ma mère, je gribouille depuis l'âge de deux ans et demi des choses vaguement reconnaissables ; voire même, d'après la mythologie familiale, le fameux "bonhomme trois parties" : ce qui fait de moi une surdouée (* kof kof kof *) mais pas une artiste pour autant !

Donc, je renoue avec le dessin et j'y vais à mon rythme. Dans un style plus libre, plus instinctif. Lorsque j'essaie d'être académique, je me plante. J'ai enfin compris l'avantage d'esquisser dans les grandes lignes et d'affiner par la suite. J'ai acheté récemment un bloc à dessin en kraft : les pages sont d'une taille réduite, mais ça me suffit pour l'instant. C'est un support intéressant, très texturé, très matériel. Mais il s'avère difficile à travailler : la surface est fragile, elle s'abîme au moindre gommage.

Pour l'instant, je tente de cristalliser mes idées autour des Trois Empire. La future scène d'ouverture du prologue, quand la jeune Framke monte en haut de la "lanterne" qui domine la ville pour voir arriver les vaisseaux des pilotiers. J'ai commencé un second dessin, qui met en scène Cornelli et Framke. (Tant pis pour les garçons, il devront attendre !)

 

ttzq6l0515.jpg

 

13/03/2011

Chevaux et cavaliers...

Juste une petite note pour bien prouver que je n'ai pas laissé tomber ce blog. Aujourd'hui, je me suis remise à la peinture de figurine (non, c'est globalement faux : durant les vacances de la Toussaint, j'avais barbouillé des gobelins Warhammer avec mes garçons).

Aujourd'hui, point de gobelins, mais du lourd ! Mon fils aîné - ce petit escroc ! - m'a persuadée de l'accompagner - vu que je n'avais exceptionnellement pas chorale - à la boutique de jeux de Vincennes, Au Bois Rieur, pour son atelier peinture hebdomadaire.

Le but étant de peindre enfin mes chevaliers bretonniens, qui me narguaient depuis plus d'un an. Qui le narguaient aussi, d'ailleurs... Toute cette manoeuvre était destinée non pas (seulement) à établir un moment de complicité mère-fils, mais à me persuader de le laisser peindre l'un des dits chevaliers.

Ben voyons !

Allez, ne boudons pas notre plaisir, j'ai passé une heure et demie intense à transformer le cheval en bai brûlé et l'orner (succinctement) d'un caparaçon azur. J'en ai profité pour faire réviser à mon fils le vocabulaire héraldique, mais je ne sais si ça a vraiment pris !