Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2011

L'Héritage de l'Exploreur : chapitre 2...

 Un dernier tremblement parcourut la carcasse du long-courrier.

Enfin arrimé à son quai, crachotant ses dernières bouffées de fumée et grinçant de toute sa carcasse composite, le skif évoquait un voyageur épuisé après une longue et pénible course. Les derniers filaments de Nebel qui s'accrochaient encore à ses gréements s'évanouirent, emportant avec eux les effluves stagnants et doucereux de la brume.

Les dockers traînèrent la passerelle coulissante fixée au rebord du quai vers la nacelle et l'arrimèrent solidement à son flanc. La porte du sas s'enfonça légèrement, avant de s'escamoter dans la paroi. Hautes silhouettes dignes dans leur long manteau noir, deux pilotiers surgirent des entrailles de l'engin et gagnèrent le quai où ils prirent position de part et d'autre de la passerelle.

Les premiers passagers firent leur apparition, si gauches et ensommeillés qu'il était difficile de croire qu'ils appartenaient aux guildes les plus puissantes des Trois Empires : messagiers et médicants en habits blancs, militaires et haut fonctionnaires arborant les couleurs de leur nation, tous clignaient des yeux encore gonflés de sommeil dans la lumière cotonneuse du port.

Eh oui, pour ceux qui suivent ma vie trépidante (ahem...), je poursuis la (future) saga des Trois Empires. Ce qui veut dire que  L'Héritage de l'Exploreur est enfin doté d'un chapitre 2. Je ne sais pas si cela en fait une histoire à part entière, mais c'est déjà un peu plus qu'une ébauche d'histoire. Le récit est plaisant à écrire, même si rien n'est vraiment fixé dans ma tête : ca ne le devient que lorsque (pour ainsi dire) l'encre touche le papier. Sauf que bien entendu, dans le cas des 3E, il n'y a ni encre, ni papier, juste un écran, des bits, des pixels... 
Le récit est plaisant à écrire : les personnages demeurent simples, même s'ils possèdent leur propres petites contradictions, l'univers a beau être sombre, il reste à la portée de tous les lecteurs (y compris les prépubères...) Les enjeux font sans doute devenir plus complexe, mais pour le moment, ils demeurent assez transparent - ou le seront quand je cesserai de livrer des informations bribes après bribes. 

Il faut juste que j'évite de me focaliser sur ce satané compteur de lecture (cruelle petite chose !) et que j'aille de l'avant : qui sait, une histoire avec deux chapitres - voire bientôt trois - sera peut-être plus attrayante qu'une histoire avec un seul chapitre ! 


Les commentaires sont fermés.