Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2011

Double tranchant

Il se passe rarement une semaine sans que je me demande si, dans le fond, j'ai vraiment l'étoffe d'un écrivain. Pas au niveau de l'art, plutôt au niveau de la force requise. Je ne parle pas de la page blanche, ou du découragement chronique... mais de ma capacité à assumer l'exercice en solitaire.

Certes, il fut un temps où j'écrivais sans le moindre espoir d'être lue. Après avoir essuyé la semi-déception du web (se faire connaître est long, lent, et il ne faut pas compter sur les copains pour lire par pure bonté d'âme...), j'ai découvert que publier dans une communauté d'auteurs permettait d'avoir des retours à plus ou moins long terme. Ou, à défaut, des félicitations, des encouragements.

Néanmoins, cet exercice est à double tranchant. Car l'attention dont on fait l'objet devient une drogue. Aussi, si d'aventure on publie sur le web dans une démarche individuelle, ou dans un milieu moins attentif, on retombe dans les affres tragico-mélancoliques de l'auteur méconnu et ignoré. 

Suis-je à ce point dépendante du regard des autres ? L'idée est inquiétante. J'aimais à me voir comme quelqu'un d'indépendant. Il faut croire que mon besoin de reconnaissance, même s'il n'a guère atteint un niveau pathologique, demeure endémique... ou juste que malgré ma misanthropie caractérisée, je déteste la solitude. 

Commentaires

Ha! ha! on en est tous là, je crois...
Pardon, euh... bonjour! J'ai vu votre commentaire chez Zéno concernant Scryf... Bon, je ne veux pas vous convertir, hein, comme vous le dites très bien dans un autre billet, ce n'est pas simple de s'aventurer sur une nouvelle plateforme, on ne peut jamais être certain qu'on sera vraiment lu. Juste vous dire qu'on est en phase Bêta et donc qu'il n'y a pas trop de monde (= ce n'est pas trop intimidant, malgré la devanture "opaque"), et que s'il est vrai que Scryf est généraliste et recherche la diversité, un auteur plutôt spécialisé dans l'imaginaire n'a pas à s'inquiéter outre mesure: il y a déjà de courts récits ou extraits de récit SF ou Fantasy. Au niveau des commentaires et des appréciations sur les textes, la tendance c'est: regard critique sans concession mais sans agressivité (il y a même des gens enthousiastes parfois).

Écrit par : Marco | 12/07/2011

Je suis persuadée que l'expérience est intéressante. Il y a dans la diffusion numérique des opportunités créatives à prendre ! Rien ne dit que je ne viendrai pas tôt ou tard y faire un tour. Pour l'instant, ma communauté me prend pas mal de temps et je crains de ne pas avoir le loisir de me diversifier, mais peut-être, plus tard...
Merci d'avoir pris la peine de passer dans cette antre bizarre !

Écrit par : LaFeuilletoniste | 12/07/2011

Ah mais je réalise (la vivacité d'esprit n'est pas mon fort): c'est vous, entre autres, la rédactrice en chef, Beatrix, sur "La Feuilletoniste"?... En effet, vous devez être très occupée! Bon ben, je ne vous dérange pas plus ;) A une autre fois, sans doute!

PS: très plaisants, vos ABC de l'écriture.

Écrit par : Marco | 13/07/2011

En effet, je suis la webmestre de ce forum, mais vu qu'il est quasiment désert, ce n'est pas lui qui m'occupe vraiment ! ;)

Je suis beaucoup plus prise par deux communautés d'auteurs où je publie, la chaîne de webséries Werewolf Studios (spécialisée dans les webséries et webromans de science-fiction, fantasy et fantastique) et marginalement le site de fictions La Plume d'Argent.

N'hésitez pas à aller les découvrir (ils figurent parmi mes liens).

Écrit par : LaFeuilletoniste | 13/07/2011

Et s'il s'agissait plus simplement de ta façon d'envisager l'écriture ? Il y a beaucoup d'autres personnes qui éprouvent le besoin d'être lues pour se sentir motivées, pour avancer, pour être sereines vis-à-vis de l'écriture... Ce n'est pas pour autant que leurs travaux s'en ressentent. De plus, si un écrivain est publié, c'est qu'il a forcément voulu partager à un moment ou un autre. Je ne suis pas sûre que l'exercice en solitaire soit la caractéristique de l'écrivain. J'ai plutôt l'impression inverse.

Certes, ce n'est pas le cas de tout le monde. Je connais plusieurs personnes qui ne publient pas ou peu sur le net, alors qu'elles en ont l'opportunité. Mais elles ne cherchent pas non plus à devenir écrivain professionnel. Pour ma part, je n'écris qu'une toute petite partie de ce que je peux imaginer (c'est à moi, je ne partage pas ! :P). D'un autre côté, je ne pense pas qu'une grande partie de ce que j'imagine puisse intéresser d'autres personnes. Cependant, j'ai tendance à partager le peu que j'écris, mais je me vois mal en discuter pendant des heures. Par contre, j'écris lentement et j'ai énormément de mal à avancer dans ce que j'ai commencé. Ca, c'est beaucoup plus ennuyeux lorsqu'on tente de rédiger quelque chose. Dans ces conditions, le fait de savoir que des gens qui attendent la suite aurait plutôt tendance à assécher mon esprit XD

Écrit par : Natth | 19/07/2011

Les commentaires sont fermés.