Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2011

Une certaine vision de l'écriture

Pourquoi l'écriture serait-elle triste ? Paré d'une lourde chape d'intellectualisme ? Pourquoi les auteurs devraient-ils attendre, transis, le bon vouloir d'un dieu éditeur pour faire confiance à leur plume ? Pourquoi devraient-ils parler de "choses graves", refuser les inspirations plus légères, les cultures populaires, les envolées de l'imaginaire ?

En découvrant tout un monde de webséries, de webfeuilletons, de webromans, écrits par des auteurs souvent jeunes, qui refusent de se prendre en sérieux, qui aiment à échanger et à partager, qui s'investissent dans leurs univers avec fraîcheur et motivation, j'ai réalisé que je n'étais pas un OVNI (juste un peu plus âgée que la plupart...). J'ai juste regretté de ne pas avoir approché cet univers plus tôt.

Comme pour mon autre blog, je me demande ce qui me fait rester sur Hautetfort : quand je vois les communautés littéraires du coin (à part quelques autres OVNI), je me dis que nous ne jouons pas dans la même ligue. J'ai souvent essayé d'aller vers eux, mais j'ai l'impression d'être un poisson en stage chez les oiseaux - ou le contraire.

Je me dis que si l'un d'entre eux, attiré par le tag "écriture" (ou pire encore, "littérature"), vient se perdre ici, il doit repartir totalement épouvanté ! Mais ça, ça me fait plutôt rire ! Je n'ai plus besoin de me creuser les méninges à la petite cuillère pour faire connaître mon blog : mes contacts de mes différents réseaux, Facebook et Twitter permettent à ce blog de vraiment vivre, et je découvre de mon côté des endroits sympathiques sur lesquels j'ai plaisir à me promener et que j'ai envie de faire connaître.

Donc tout va bien, merci !!!

Les commentaires sont fermés.